Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Briser les codes

La créatrice française Odély Teboul a lancé sa marque à Berlin en 2017 sous le pseudonyme Lou de Bètoly, un anagramme de son propre nom. Une façon de se jouer des conventions pour créer ses collections personnelles grâce à son parcours et de son savoir-faire dans la haute-couture, en utilisant des tissus luxueux et des matériaux recyclés.

04.04.2019 | parKatie McKnoulty / traduit de l'anglais par Marième Soumare

_sky blue edit

Campaign @loudebetoly SS19
Campaign @loudebetoly SS19

La designer modernise le savoir-faire artisanal et les techniques de la haute-couture à travers ses pièces. Un héritage de son intérêt de petite fille pour la couture, la broderie et le crochet, de son apprentissage à l’école parisienne ESMOD et de ses missions effectuées en tant que designer pour des marques de mode de luxe. Elle a travaillé pour Jean Paul Gaultier pour sa collection de prêt-à-porter et pour plusieurs collections de haute-couture, avant de co-fonder et de dessiner à Berlin les collections de la marque de luxe Augustin Teboul pendant douze saisons. Cette expérience lui a permis de se libérer des contraintes de l’industrie de la mode de luxe et d’utiliser les techniques qu’elle maîtrise le mieux pour créer des pièces plus légères et novatrices.

Sa dernière collection, Eaux-fortes, attendue pour la Fashion Week de Berlin de l’automne-hiver 2019, est ludique tout en restant mystérieusement très élégante. Elle compile un mélange de matériaux recyclés et de matériaux somptueux : cachemire, plastique, angora, stretch en nylon… Elle s’appuie sur sa connaissance de la haute couture et utilise des tissus glanés au fil de ses voyages : l’alliance de tricots effilochés, de laine brodée et de tulle apporte à ses looks cette touche finale finement contrastée.

Campaign @loudebetoly SS19
Campaign @loudebetoly SS19
LIRE AUSSI : L'élégance du grunge parisien

Pour la créatrice, l’art et la mode ne font qu’un : elle voit son travail comme une manière de peindre ou de sculpter, sauf qu’elle le fait avec un fil et une aiguille. Elle considère aussi que la mode comporte une dimension éminemment sociale. Les artistes Annette Messager, Niki de Saint Phalle, Louise Bourgeois et Marina Abramovic tout autant que l’écrivaine George Sand (dont le véritable nom était Amantine Dupin), des femmes subversives qui se sont dressées contre les conventions sociales de leur époque, ont influencé son travail. Comme ses modèles, Odély Teboul s’inscrit elle aussi dans l’air du temps. En s’interrogeant sur les concepts de la consommation de masse ou de la valeur des objets ou du temps, elle explore des questions très actuelles et parvient, à travers son art, à casser les codes de l’industrie de la mode de façon visionnaire.

Visiter le compte Instagram de Lou de Bètoly Visiter le site web de Lou de Bètoly